There are no translations available.

VERS UNE DESTITUTION DE DONALD TRUMP

La commission judiciaire de la Chambre des représentants, que contrôle les démocrates, doit lancer jeudi 12 septembre une enquête préalable pour déterminer s’il y a lieu, ou non, d’initier une procédure d'« impeachment » contre le locataire de la Maison-Blanche.

À un peu plus d’un an de l’élection présidentielle, les démocrates sont-ils prêts à engager une procédure de destitution contre Donald Trump ?

Si la question divise l’opposition américaine, la commission judiciaire de la Chambre des représentants semble, elle, bien décidée à aller de l’avant : jeudi 12 septembre 2019, ses membres devraient formaliser l’ouverture d’une enquête afin de déterminer s’il convient de lancer une procédure

« d'impeachment » contre le président

Une enquête très large voulue par Jerrold Nadler, président de la Commission

Cet élu démocrate de 72 ans préside la puissante commission judiciaire de la Chambre, tout indiquée pour déclencher la procédure puisque la supervision du fonctionnement de l’administration est de son ressort.

Selon Jerrold Nadler, l’enquête des parlementaires aura un large champ, autour de trois piliers. D’abord, les pressions exercées par Donald Trump sur l’enquête sur les ingérences russes dans la campagne présidentielle de 2016, afin de déterminer s’il s’est rendu coupable d’entrave à la justice – la fameuse « obstruction ».

Ensuite, les éventuels conflits d’intérêts liés aux propriétés de l’homme d’affaires du Queens. Le séjour, au printemps, de l’équipage d’un avion de transport militaire dans un complexe hôtelier de Donald Trump en Écosse, à l’occasion d’une escale en route vers le Koweït, a relancé les soupçons.

Enfin, la commission de Jerrold Nadler se penchera sur le versement d’argent pour acheter le silence d’anciennes maîtresses présumées de Donald Trump lors de la campagne de 2016, versement qui pourrait constituer une violation des lois sur le financement électoral.

Kelly Donaldson pour DayNewsWorld