«JOON», NOUVELLE COMPAGNIE D'AIR FRANCE

Le nom de la nouvelle compagnie à coûts réduits d'Air France au nom de Boost dans la première mouture a enfin trouvé sa nouvelle appellation : «JOON».

.«JOON est une nouvelle étape dans le déploiement du plan stratégique «Trust Together». Sa création améliorera la rentabilité du groupe Air France, en lui permettant de réduire ses coûts et ainsi assurer la pérennité de son modèle économique», explique Franck Terner, directeur général d'Air France. Ce terme à la consonance anglo-saxonne phonétiquement , un nom qualifié de « court, percutant et international » se veut proche de «jeune» en français et vise une clientèle de jeunes actifs, et surtout internationale ses voyageurs , les « millenials » (les 18-35 ans) plaçant le numérique au cœur de leurs modes de vie.

«Dans le portefeuille de marques du groupe Air France-KLM, Joon s'impose comme la petite sœur complémentaire d'Air France, qui donnera envie à ses clients de voyager aussi avec son aînée». C'est une clientèle qui jusqu'ici échappait à Air France. Joon proposera un produit spécifique avec une offre de divertissement "différente", "connectée" et "innovante", selon les termes utilisés en interne censée attirer cette génération de technophiles nés au moment de l'avènement du numérique, du low-cost ou encore de l'économie du partage. Air France précise toutefois que «JOON ne sera pas une compagnie low cost car il s'agit d'une offre décalée dont les standards de qualité restent fidèles à ceux d'Air France». . Le wifi devrait être gratuit pour tous ( financé par la pub). Dans un premier temps il s'agira d'une "boucle wifi interne" puis, dans un second temps, d'une connexion avec le sol.

Jean-Michel Mathieu -directeur du e-commerce chez Air France- dirigera JOON entrant ainsi au comité exécutif du groupe.

Le but de cette compagnie 100% Air France est de concurrencer les low-cost et les compagnie du Golfe qui s'arrogent jusqu'à présent cette clientèle.

Fin du mois de septembre on devrait connaître la grille tarifaire.Sont prévus début de l'automne les liaisons moyen-courriers au départ de Paris-Charles de Gaulle , puis des vols long-courriers à l'été 2018.

En 2020 cette nouvelle compagnie devrait compter 28 appareils, 18 de la famille A320 pour assurer l'alimentation du hub de Paris-Charles de Gaulle, et 10 gros-porteurs composés d'A340 et d'A350. Au total, l'offre en sièges d'Air France sur le long-courrier devrait croître de 10% entre 2017 et 2020.

Avec ce projet, une réduction des coûts de 18% sur le long-courrier et de 15% sur le moyen-courrier est escompté. Les sources d'économies reposent en grande partie sur le poste des hôtesses et stewards (PNC, pour personnels navigants commerciaux). Ces derniers seront recrutés sur le marché avec des conditions de travail et de rémunération spécifiques, et non à Air France, « leur coût sera 45% moins élevé que dans la maison-mère », a expliqué ce lundi Gilles Gateau, le directeur général d'Air France en charge des ressources humaines.

Les pilotes viendront en revanche d'Air France et voleront indifféremment d'une compagnie à l'autre. La baisse de coûts de 15% sur le poste des pilotes sera obtenue par la mutualisation des efforts.

130 millions d'euros d'économies à Air France d'ici à 2020 sont attendus.

La création de cette compagnie montre toutefois l'incapacité d'Air France à se réformer en interne.

Boby Dean pour DayNewsWorld