CINQ MORTS DANS LE CRASH

D'HELICOPTERES  MILITAIRES

Deux hélicoptères de l’École de l’aviation légère de l’Armée de terre (EALAT) se sont percutés vendredi 2 février près du lac de Carcès dans le Var.

Les deux hélicoptères du Cannet-des-Maures participaient à un vol d'entraînement au combat dans le cadre de la préparation des pilotes de l'Armée de Terre. Les cinq pilotes chevronnés ont été tués sur le coup

Dans un communiqué laconique de la préfecture du Var on a pu lire que

« les secours ont retrouvé trois corps sans vie dans un hélicoptère et deux autres victimes dans un second ».

Il s’agit de « cinq officiers de l’armée de terre » en

« mission d’entraînement en vol dans le Var », a précisé le premier ministre dans un communiqué.

Il s’agissait de trois instructeurs, dont l’un avait plus de cinq mille heures de vol à son actif, et de deux pilotes stagiaires.

 

La ministre des armées, Florence Parly, s’est rendue sur place dans l’après-midi.

Tous avaient des carrières brillantes et avaient combattu à dans des opérations à l’étranger.

1°Le lieutenant Sébastien Grève marié et père de 4 enfants faisait partie d'un régiment d'élite de l'Armée. Engagé dans l'armée en 2009, il avait obtenu son brevet de pilote deux ans plus tard.

Il avait participé à l'opération Sangaris en Centrafrique en 2014. En 2016, il était pilote d'hélicoptère Gazelle et élève pilote au 4e RHFS de Pau.

2° François Mille, 35 ans, originaire de Dieppe (Seine-Maritime) a rejoint l'armée en 2001. Entre 2005 et 2010, François Mille a servi en Côte d’Ivoire et en Afghanistan. Avec plus de 3000 heures de vol, ce pilote reconnu est devenu un «moniteur qui s’impose naturellement auprès des stagiaires». Marié , ce capitaine laisse trois enfants orphelins.

3°- Stéphane Chaon, 44 ans originaire de Grenoble (Isère). était dans l'armée depuis 23 ans.

Ce lieutenant-colonel avait participé au conflit de l'ex-Yougoslavie en 1998 puis s'était tourné vers la formation « hélicoptère reconnaissance attaque »depuis 2003. Marié, il laisse un fille.

4° Patrick Vasselin, 52 ans, originaire de Vitry-sur-Seine (Val-de-Marne) était entré dans l'armée en 1985et avait servi en Arabie Saoudite, au Kosovo et en Côte d'Ivoire. Il s'occupait à présent de formation

. 5° le capitaine Quentin Gibert, 29 ans est entré dans l'armée en 2007 pour servir au Mali et à Djibouti. Ce spécialiste des hélicoptères Gazelle était élève pilote au 4e RHFS de Pau. Il était marié.

Les circonstances de l'accident d'hélicoptère restent mystérieuses et une enquête a été ouverte au parquet de Marseille et est menée par la section de recherches de la gendarmerie de l’air.

« L'hypothèse de travail est celle d'une collision entre les deux appareils », a indiqué le Procureur de Marseille Xavier Tarabeux aux côtés de la ministre des Armées Florence Parly.tout en excluant un collision avec une ligne de haute tension.

« L’un des deux [appareils] s’est disloqué et est tombé sur la route départementale, le second, à quelque 150 ou 200 mètres, a brûlé », a précisé sur place le préfet du Var, Jean-Luc Videlaine, ajoutant que « les causes de l’accident [n’étaient] à l’heure actuelle pas identifiables ».

Le général d’armée Jean-Pierre Bosser, chef d’état-major de l’armée de Terre, a présenté ses sincères condoléances aux familles pendant que le Président Emmanuel Macron affirme avoir appris ces décès avec « une grande émotion »

L’Armée de Terre a rendu hommage à ses pilotes d’hélicoptère chevronnés, tués dans l’exercice de leurs fonctions .

C’est l’un des plus graves accidents survenus ces dernières années en France.

Boby Dean pour DayNewsWorld