EN BELGIQUE LE RAFALE FRANCAIS BAT DE L 'AILE.

Après le Danemark, l'Italie, la Norvège, les Pays-Bas et le Royaume-Uni , la Belgique a tranché : son armée de l’air ne volera pas européen.

Son choix s’est porté sur un avion américain loin d' une Europe de la défense.

Son équipement à venir :

34 appareils américain type F35 d’ici 5 ans. Au détriment des deux avions européens en lice: l'Eurofighter d'Airbus, associé au britannique BAE et à l'italien Alenia, et le Rafale français de Dassault Aviation.

Soit un marché de quatre milliards d'euros !

Dassault Aviation s'est montré :

«  pas surpris par cette décision du gouvernement belge dont la préférence de certains acteurs pour le F-35 est manifeste depuis longtemps.

Dassault Aviation a participé à l'offre globale de partenariat stratégique faite par la France au Gouvernement belge en présentant le Rafale et en proposant un retour économique et sociétal dans les domaines de la haute technologie, évalué à 20 milliards d'euros sur 20 ans.

Une fois encore, nous constatons une préférence américaine en Europe.» .

Emboîtant le pas à leurs collègues néerlandais qui ont déjà fait ce choix

les Pays-Bas restent donc une tête de pont fidèle aux intérêts de l’Amérique et avec un avion pouvant porter une bombe nucléaire pour le compte de l’OTAN.

Paul Emison pour DayNewsWorld