SANDRINE BONNAIRE A CONNU UN AMOUR TOXIQUE ET DES VIOLENCES CONJUGALES

La comédienne Sandrine Bonnaire a révélé qu'elle avait été victime de violences conjugales dans les années 2000 dans l'ouvrage A l'amour, à la vie, écrit par Catherine Ceylac, la présentatrice de « Thé ou Café » sur France 2.

Au début des années 2000, Sandrine Bonnaire se dit victime d'une violente agression dans le XVIIIe arrondissement de Paris pour justifier ses hématomes. En réalité, c'est son compagnon de l'époque qui l'a roué de coups alors que le couple battait de l'aile « Ça n'allait plus, nous savions que c'était la fin.Il s'est installé chez moi, je lui ai demandé de partir. », raconte-t-elle.

Ce dernier n'accepte pas la séparation et finit par s'en prendre à elle : « Il m'a strangulée, je suis tombée dans les pommes, et je me suis réveillée avec une triple fracture de la mâchoire et huit dents cassées. A l'époque, on a parlé d'agression et je n'ai pas osé dire que c'était un homme que je connaissais. Je n'en revenais pas qu'il ait pu me faire ça. Je n'ai pas porté plainte tout de suite parce que, sur le coup, il m'a dit que j'étais tombée. »

Sur les conseils de Jacques Dutronc et du réalisateur Jean-Pierre Améris avec qui elle tourne « C'est la vie », elle consulte un chirurgien pour se faire opérer de la mâchoire. « A la fin de la consultation, ce médecin m'a certifié que j'avais été frappée, que je n'étais pas tombée. Tout s'est éclairé. J'ai porté plainte », révèle l'actrice qui s'est retrouvée avec deux plaques en titane dans la mâchoire.

Son agresseur écopera de deux ans de prison avec sursis et d'une « grosse amende ».

Sandrine Bonnaire, elle, a dû faire quatre ans de thérapie.

Kate White pour DayNewsWorld