French (Fr)English (United Kingdom)

LA COURSE DES SMARTPHONES BAT SON PLEIN

 

Dimanche, Samsung a présenté le Galaxy S9, potentiel rival des futurs iPhone, à l'occasion du Mobile World Congress de Barcelone.

Apple,quant à lui, pourrait lancer trois nouveaux iPhone cette année.

Pas moins de trois Apple vont être commercialisés. Apple prépare la sortie d'un trio de smartphones avant la fin de l'année, d'après les informations du site américain Bloomberg.

Tous les trois reprendraient le design de l'iPhone X, sans bord abandonnant ainsi le look caractéristique des smartphones d'Apple.

Le premier serait une version améliorée de l'iPhone X en vente depuis fin 2017, avec un processeur plus puissant ,doté de la prochaine version de son système d'exploitation mobile, iOS 12 Il serait également proposé dans un nouveau coloris doré, une couleur particulièrement appréciée sur les marchés asiatiques.

Le second serait «l'iPhone le plus grand jamais produit» le nouveau design sans bord permettant de proposer un écran légèrement plus grand.Ce «iPhone X Plus», serait de 6,5 pouces, soit 16,51 centimètres de diagonale.Une option double-SIM serait proposée pour une clientèle d'affaires qui voyage souvent à l'étranger. Une taille record pour un iPhone, qui devrait séduire les amateurs de phablettes.

Le troisième modèle serait moins onéreux que les autres . Stratégie déjà employée par Apple, notamment avec l'iPhone 5c, sorti en 2013 et l'iPhone SE, sorti en 2016. Pour réduire son coût, Apple pourrait remplacer la technologie OLED de l'écran de l'iPhone X par du LCD, utilisé sur les iPhones 8 et 8 Plus. Il embarquerait des fonctionnalités phares des iPhone de dernière génération, comme de la reconnaissance faciale et un design sans bord, comme l'iPhone X. utilisation

Samsung ou Apple à vous de choisir selon votre
Paul Emison pour DayNewsWorld

OBSOLESCENCE PROGRAMMEE

D'APPLE ET SAMSUNG

Samsung et Apple se voient assiégés par les plaintes

Apple traverse toujours une zone de turbulence. Difficile pour lui de de préserver son image de marque. Celle-ci sort écornée de l'affaire des batteries d'iPhone ;

En effet depuis la pression médiatique et l'aveu d'Apple de ralentir exprès les processeurs de ses iPhone, les actions de groupe aux États-Unis se multiplient à l'encontre du fabricant. À ce jour, 39 actions de groupe différentes ont élé lancées aux États-Unis. Et le 19 janvier 2018, les autorités coréenne ont emboîtées le pas en lançant leur propre enquête sur les pratiques d'Apple.

Pour Apple, ce sont les mises à jour d'iOS ayant pour conséquence de dégrader la puissance des processeurs de certains modèles d'iPhone qui sont dénoncées.

Le 17 janvier 2018, dans un entretien à ABC News, Tim Cook, le PDG d'Apple, a annoncé que dès la prochaine version d'iOS, les utilisateurs auront deux choix

1° soit le choix de ralentir leur iPhone pour prolonger la durée de vie de la batterie,

2° soit de garder ses performances normales, au risque de limiter la durée de vie de la batterie.

Depuis l'éclatement de la polémique, les clients ayant acheté un iPhone ont droit à un remplacement de la batterie à un prix réduit, fixé à 29 euros en France.

Le constructeur a fini par avouer du bout des lèvres ...semble-t-il.

Le constructeur use-t-il de ce composant comme prétexte pour encourager ses clients à renouveler plus souvent leurs smartphones Même si Tim Cook a officiellement pris la parole pour démentir toute manœuvre. La justice cherche cependant à faire la lumière.

Une politique commerciale délibérée

Mais Apple n'est pas le seul fabricant de smartphones dans le collimateur. Il est en Italie accompagné de son grand rival, le premier constructeur mondial, Samsung. L'Autorità garante della concorrenza e del mercato, l’AGCM, cherche à savoir si les deux multinationales orchestrent des stratégies d'obsolescence, en violation de plusieurs articles du code du commerce .

Le but précis de l'AGCM est de déterminer si les deux plus grands constructeurs mondiaux de smartphones brident intentionnellement leurs anciens smartphones via des mises à jour logicielles pour pousser les consommateurs à acheter les nouveaux modèles. La définition la plus stricte de l'obsolescence programmée, en somme

Ou plus précisémentsi elles ont "mis en place une politique commerciale générale visant à exploiter les carences de certains composants pour réduire dans le temps les prestations de leurs produits afin d’inciter les consommateurs à acheter de nouvelles versions."

L'enquête fait suite aux plaintes de consommateurs qui à la firme de Cupertino d'avoir diffusé ces évolutions logicielles auprès de ses clients "sans signaler les conséquences possibles de ces mises à jour ni fournir suffisamment d’informations sur la manière

Il en est de même en France, où le parquet financier a ouvert le 5 janvier une enquête préliminaire pour « obsolescence programmée » et « tromperie » contre Apple.

De Samsung est également poursuivi en France par deux ONG qui ont déposé plainte pour pratiques commerciales trompeuses en accusant le géant sud-coréen d’employer des enfants et d’imposer des conditions de travail et de logement indignes à ses salariés en Chine

Une piste, certes peu satisfaisante mais déjà à l'étude : l'affichage de la durée de vie des produits à l'achat ou encore une réduction de la TVA sur les activités de réparation .

Paul Emison pour DayNewsWorld
LES FAILLES DU SMARTPHONE Samsung Galaxy S7.

Son lecteur d’empreinte piraté grâce à une impression papier.

La sécurité des lecteurs d’empreintes de smartphone est toute relative! On le savait déjà.Pour preuve le piratage possible du Touch ID de l’iPhone 5s et 6. Mais «  Il fallait prendre une photohaute résolution (1200 dpi) de l’empreinte, l’imprimer sur un film transparent, y creuser un relief avec une « insoleuse » à lumière ultra-violette puis réaliser une fausse peau avec de la colle à bois. ». Pour celui qui nous concerne, le Samsung Galaxy S7,c'est encore plus simple : Des chercheurs de l’université de Michigan ont tout simplement utilisé un scan à 300 dpi de l’empreinte et l'ont imprimée avec une imprimante multifonction du commerce. Pour ce faire ils ont utilisé une encre conductrice à base d'argent et un certain papier. Enfantin me diriez-vous ! Certes pour un bon bricoleur ! Mais encore faut-il se procurer la fameuse encre argentique auprès d' AgIC, une startup japonaise et débourser 249 dollars pour les cartouches vendues par pack de trois . De plus seules certaines imprimantes de marque Brother sont utilisables.

Et surprise, cette encre peut aussi tromper les lecteurs d’empreintes du Samsung Galaxy S7 et du Huawei Honor H7.

L'etancheite

Réputé pour mettre à l’épreuve chaque nouveau smartphone phare qui arrive sur le marché, le youtuber Jerryrigeverything vient de démonter le Samsung Galaxy S7, pour inspecter le procédé que Samsung utilise pour rendre ses deux derniers smartphones étanches.

Des joints au niveau des bords du téléphone mais également de l’écran. Idem du côté du tiroir SIM, du port micro USB et du connecteur jack avec également une membrane, au niveau du haut-parleur. Le téléphone est censé être rendu étanche.

Même un détecteur au niveau du port micro USB d'humidité permettra d’empêcher le Galaxy S7 de se recharger alors qu’il est humide!Par contre aucun film pour garantir l’étanchéité de la carte mère certes à l’intérieur du téléphone ...Jusque là rien que du prévisible sur un dispositif dit étanche.

Mais pourquoi alors Samsung a-t-il inséré dans les entrailles de ce Galaxy S7 deux éléments réactifs changeant de couleur au contact de liquides au sein du téléphone ?Devinez ! C'est qu'il s'agit d’éviter toute utilisation abusive de cette certification IP68 qui ne garantit qu'une étanchéité limitée dans le temps et dans la profondeur. Surtout oubliez la plongée sous-marine pour photographier un barracuda !

Mais plus grave encore :

*Primo: on ne peut pas enlever la batterie .

*Secundo: on ne peut pas mettre de carte SD pour stocker.

*Tertio : on est condamné à aller sur le Cloud afin d'alimenter le big data !

Pas de quoi se jeter sur ce GalaxyS7 disponible le 11 mars au modique prix de 699 euros.

Paul Emison pour pour DayNewsWorld

LES FAILLES DU SMARTPHONE Samsung Galaxy S7.

 

Son lecteur d’empreinte piraté grâce à une impression papier.

 

La sécurité des lecteurs d’empreintes de smartphone est toute relative! On le savait déjà.Pour preuve le piratage possible du Touch ID de l’iPhone 5s et6. Mais «  Il fallait prendre une photo haute résolution (1200 dpi) de l’empreinte, l’imprimer sur un film transparent, y creuser un relief avec une « insoleuse » à lumière ultra-violette puis réaliser une fausse peau avec de la colle à bois. ». Pour celui qui nous concerne, le Samsung Galaxy S7,c'est encore plus simple : Des chercheurs de l’université de Michigan ont tout simplement utilisé un scan à 300 dpi de l’empreinte et l'ont imprimée avec une imprimante multifonction du commerce. Pour ce faire ils ont utilisé une encre conductrice à base d'argent et un certain papier. Enfantin me diriez-vous ! Certes pour un bon bricoleur ! Mais encore faut-il se procurer la fameuse encre argentique auprès d' AgIC, une startup japonaise et débourser 249 dollars pour les cartouches vendues par pack de trois . De plus seules certaines imprimantes de marque Brother sont utilisables.

Et surprise, cette encre peut aussi tromper les lecteurs d’empreintes du Samsung Galaxy S7 et du Huawei Honor H7.

L'etancheite

 

Réputé pour mettre à l’épreuve chaque nouveau smartphone phare qui arrive sur le marché, le youtuber Jerryrigeverything vient de démonter le Samsung Galaxy S7, pour inspecter le procédé que Samsung utilise pour rendre ses deux derniers smartphones étanches. Des joints au niveau des bords du téléphone mais également de l’écran. Idem du côté du tiroir SIM, du port micro USB et du connecteur jack avec également une membrane, au niveau du haut-parleur. Le téléphone est censé être rendu étanche.

 

Même un détecteur au niveau du port micro USB d'humidité permettra d’empêcher le Galaxy S7 de se recharger alors qu’il est humide!Par contre aucun film pour garantir l’étanchéité de la carte mère certes à l’intérieur du téléphone ...Jusque là rien que du prévisible sur un dispositif dit étanche.

 

Mais pourquoi alors Samsung a-t-il inséré dans les entrailles de ce Galaxy S7 deux éléments réactifs changeant de couleur au contact de liquides au sein du téléphone ?Devinez ! C'est qu'il s'agit d’éviter toute utilisation abusive de cette certification IP68 qui ne garantit qu'une étanchéité limitée dans le temps et dans la profondeur. Surtout oubliez la plongée sous-marine pour photographier un barracuda !

 

Mais plus grave encore :

 

*Primo: on ne peut pas enlever la batterie .

*Secundo: on ne peut pas mettre de carte SD pour stocker.

*Tertio : on est condamné à aller sur le Cloud afin d'alimenter le big data !

 

Pas de quoi se jeter sur ce GalaxyS7 disponible le 11 mars au modique prix de 699 euros.