LES PROBLEMES DE RECRUTEMENT

D' EMMANUEL MACRON

On ne compte plus les départs des conseillers d'Emmanuel Macron qui quittent le navire avant qu'il ne prenne l'eau.

Ils sont au nombre d'une douzaine à partir.  D'autres changent de poste: Stéphane Séjourné, ex-conseiller politique, devient candidat et directeur de campagne pour les européennes pour La République en marche.

Sibeth Ndiaye, conseillère presse, occupe désormais le poste de porte-parole du gouvernement.

Avec des assistants ou chargés de mission, ils étaient d'ailleurs une petite vingtaine à faire leur pot de départ lundi soir à l'Élysée. Et le Président aurait des problèmes de recrutement pour des postes restés vacants !

Certains sont aussi sous pression judiciaire.

Et voici que les trois plus proches collaborateurs d'Emmanuel Macron sont convoqués mercredi 10 avril par les juges chargés de l'affaire des passeports diplomatiques d'Alexandre Benalla.

A l'agenda des juges figurent Alexis Kohler, le secrétaire général de l'Élysée, Patrick Strzoda, le directeur de cabinet, et François-Xavier Lauch, le chef de cabinet du président, figurent.

La question est de savoir pourquoi Alexandre Benalla détenait encore ses passeports diplomatiques depuis son licenciement

Ces affaires peu glorieuses se multiplient dans l'entourage du chef de l'État qui avait pourtant juré de faire de la politique autrement ! De quitter l'ancien monde ! En ce moment, c'est plutôt le nouveau monde de ces presque quadragénaires peu exemplaires qui est mouillé dans les affaires.

Alexis Kohler est visé par trois plaintes de l'association Anticor, notamment pour conflit d'intérêt présumé. Il lui est reproché des liens familiaux avec l'armateur MSC, principal client des chantiers navals STX, où il représentait l'État au conseil d'administration.

Il avait déjà demandé à rejoindre MSC après le départ de Pierre Moscovici du ministère de l'Économie en avril 2014, mais s'était vu opposer un avis défavorable de la commission de déontologie de la fonction publique !.

Celle-ci arguait alors qu'Alexis Kohler était intervenu en 2010 auprès de STX France en donnant son avis sur un contrat conclu avec MSC, alors qu'il travaillait pour l'Agence des participations de l'État, un service à compétence nationale.Libération indique que Pierre Moscovici avait été « averti de ses liens familiaux » et avait « [pris] soin de l’écarter de tout dossier relatif à MSC » .

L'Express indique qu'après ce refus, comme directeur de cabinet d'Emmanuel Macron,« Kohler décide de ne pas traiter des sujets concernant STX, puisqu'il a été en pourparlers avec MSC et qu'il ne perd pas de vue une future embauche » .

Et l'affaire continue : on le retrouve fin mars 2017 participant à une réunion à Bercy en tant que représentant de MSC au sujet du rachat de STX France, MSC étant opposé à une reprise par le groupe public italien Fincantieri...

Gardons-nous bien de faire une liste à la Prévert, nous verserions dans l'ennuyeux. On achève bien les chevaux.

Garett Skyport pour DayNewsWorld